F.R.M.A.I.A

  • L’AÏKIDO EN BREF

    CHIFFRES CLÉS

    L’AÏKIDO DANS LE MONDE :

    • Fondé par Morihei Ueshiba aux alentours de 1930.
    • Reconnaissance officielle par le Gouvernement Japonais en 1940.
    • 1,2 million de pratiquants* répartis dans plus de cinquante pays à travers le monde.
    • Plus d’une quarantaine de Fédérations nationales dans le monde.
    • En France : plus de 300 00 aïkidokas, dont 60 000 licenciés.

    *Source : Aikikai Foundation (Japon)

    L’AÏKIDO AU MAROC :

    • Implantation de l’Aïkido au Maroc dans les années 1950.
    • Maître M’BAREK ALAOUI (8ème Dan Aïkido) a consacré plus de 56 ans de sa vie à la promotion et au développement de l’Aïkido au Maroc.
    • Près de 10 000 pratiquants marocains, dont environ 1 500 licenciés (2010-2011).
    • Environ 300 à 350 dojos, clubs et associations d’Aïkido et Affinitaires au maroc, dont environ 150 à Casablanca.
  • L’AÏKIDO DANS LE MONDE

    Une discipline sportive au rayonnement international

    Une discipline internationale

    • En expansion rapide depuis sa reconnaissance officielle au Japon en 1940, l’Aïkido est aujourd’hui pratiquée partout dans le monde.
    • L’Aïkikai Foundation (Japon), l’autorité mondiale en matière d’Aïkido, évalue à ce jour le nombre de pratiquants à 1,2 million d’aïkidokas répartis dans plus de cinquante pays dans le monde.
    • La majeure partie de pratiquants d’Aïkido sont aujourd’hui des non-japonais, élèves de professeurs eux-mêmes non-japonais.
    • La Fédération Internationale d’Aïkido (IAF) regroupe les fédérations nationales d’Aïkido de plus d’une quarantaine de pays-membres dans le monde, dont le Liban parmi les pays arabes et l’Afrique du Sud pour le continent africain.

     

    L’Aïkido en France

    • Hormis le Japon, la France est le pays qui compte le plus de pratiquants d‘Aïkido, avec plus de 300 000 aïkidokas, dont 60 000 licenciés.
    • Pratiqué à l’origine au sein de la Fédération Française de Judo et Disciplines Associées (FFJDA), l’Aïkido s’est séparé de cette fédération en 1982.
    • Sur les cinq dernières années, le nombre de licences d’Aïkido en France est en progression constante : +de 25% par an, dont un tiers sont des femmes.
  • LES BIENFAITS DE L’AIKIDO

    Historique

    • L’Aïkido (合気道) est un art martial japonais fondé par Morihei Ueshiba entre 1930 et 1960.
    • L‘Aïkido a été officiellement reconnu par le gouvernement japonais en 1940 sous le nom d’aikibudo.
    • Il a été créé à partir de l’expérience que son fondateur avait de l’enseignement des écoles d’arts martiaux anciennes, dont le ju-jitsu et le kenjutsu (art du sabre japonais).
    • L’Aïkido est né de la rencontre entre ces anciennes techniques de combat japonaises et une réflexion de Morihei Ueshiba sur le sens de la pratique martiale à l’ère moderne.
    • Comme le Judo et le Karaté,l’Aïkido l’Aïkido est est l’héritier des arts martiaux développés développés durant les périodes de guerre, qui furent modifiés lors des périodes de paix et après la disparition des samouraïs.

    La pratique de l’Aïkido

    • L’Aïkido se compose de techniques avec armes et à mains nues utilisant la force de l’adversaire, ou plutôt son agressivité et sa volonté de nuire.
    • Ces techniques visent non pas à vaincre l’adversaire, mais à réduire sa tentative d’agression à néant.
    • L’Aïkido peut être considéré comme la concrétisation du concept de légitime défense : une réaction proportionnée et immédiate à une agression.
    • Dans l’esprit de l‘Aïkido, il n’y a pas de combat, puisque celui-ci se termine au moment même où il commence. Conformément à cette logique, il n’existe pas de compétition d’Aïkido d’Aïkido.
    • Le fondateur de l‘Aïkido ne voulait pas entendre parler de compétition. L’accent est mis sur le développement complet de l’individu.
    • Le but de la pratique de l’Aïkido est de s’améliorer, et de progresser (techniquement, physiquement et mentalement).
    • L’Aïkido n’est donc pas un moyen pour apprendre à se battre mais permet de se préparer autant…
      • physiquement (souplesse, rapidité, musculature),
      • mentalement (rester calme en  toutes circonstances), que
      • techniquement (respecter la distance de sécurité, trouver l’ouverture, se placer, gérer plusieurs attaques simultanées) …à l’éventualité d’attaques de toutes sortes (et pas seulement des attaques codifiées).

    La signification du terme Aïkido

    • Le terme Aïkido est composé de trois caractères chinois :
      • 合 ai : concorder
      • 気 ki : énergie
      • 道 do : la voie
    • Aïkido peut donc se traduire par « la Voie de la concordance des énergies ».L‘Aïkido, par la concordance (« mettre les cœurs ensemble »), amène à un résultat où il sera possible de communiquer avec l’« adversaire » afin d’en faire un « partenaire ».

    Les vertus éducatives de l’Aïkido

    • Selon son fondateur, le but de l’Aïkido serait d’améliorer l’Homme, d’un point de vue physique, technique et mental, mais également comportemental à travers l’éducation et la transmission des valeurs de respect, de solidarité, de tolérance et de paix.
    • L’Aïkido est une « école de la vie » qui a pour particularité de prôner la coopération plutôt que la compétition, le partenariat plutôt que le combat, la maîtrise de soi plutôt que l’agressivité.

    Les bienfaits de l’Aïkido sur la santé

    • L‘Aïkido peut être pratiqué par tout le monde sans ségrégation quelconque (sexe, âge, gabarit, poids…). Même les plus faibles peuvent participer à cette activité.
    • Chuter et se relever tout le temps ainsi que garder une attitude droite vont muscler le dos et offrir une silhouette plus élancée. Les articulations, plus lubrifiées, et les muscles très sollicités restent souples et freinent l’apparition de certaines douleurs (ex. mal de dos pour les sédentaires au bureau).
    • Le squelette se raffermit au fur et à mesure des chutes, limitant ainsi les risques de fractures notoires.
    • Contrairement aux autres activités sportives, l‘Aïkido peut ainsi être pratiqué même en prenant de l’âge, car il permet de prendre soin de sa santé en  prendre soin de sa santé en entretenant ses muscles et en solidifiant ses os et articulations.
    • En faisant travailler les bras et les pieds, l’Aïkido permet également de développer son corps de manière harmonieuse.
  • L’AÏKIDO AU MAROC

    Un nombre croissant de pratiquants de tous âges et issus de toutes classes sociales.

    Une implantation de longue date

    • L’Aïkido s’est implanté au Maroc dans les années 1950.
    • Considéré comme le père fondateur et l’âme de l’Aïkido au Maroc, Maître M’BAREK ALAOUI (8ème Dan Aïkido, 5ème Dan Iaido, 2ème Dan Judo, et 2ème Dan Kendo) a consacré plus de 56 ans de sa vie à la promotion et au développement de l’Aïkido au Maroc.
    • Il dirigea le mythique SYUDOKAN CLUB à Casablanca, au sein duquel la plupart des Maîtres d’Aïkido marocains ont été formés.

    Répartition géographique

    • En dehors de Casablanca, les régions où la pratique de l’Aïkido se répand le plus rapidement sont les régions de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, Fès, Meknès, Marrakech et Souss-Massa-Drâa…
    • Au niveau de la seule région Souss-Massa-Drâa, les évènements liés à l’Aïkido ont attiré plus de 90 associations, 1 200 adhérents et plus de 3 300 participants.

    Profil des pratiquants

    • Discipline fédératrice et ouverte à tous par excellence, l’Aïkido est pratiqué au Maroc à tous âges et par toutes les classes sociales, sans distinctions.
    • Les clubs reçoivent les enfants à partir de 6-7 ans, parfois plus jeunes, toujours encadrés par des professeurs diplômés.
    • Il est possible de débuter à n’importe quel âge, sans limite d’âge (le fondateur de l’Aïkido a lui-même pratiqué jusqu’à sa mort à plus de 85 ans).
  • LA FÉDÉRATION ROYALE MAROCAINE D’AÏKIDO, IAIDO AFFINITAIRES (FRMAIA)

    Un véhicule indispensable pour structurer et organiser la pratique de l’Aïkido au Maroc.

    Objet social

    Organiser et promouvoir la pratique de l’Aïkido et arts martiaux affinitaires :

    • La Fédération Royale Marocaine d’Aïkido, Iaido et Affinitaires participe à l’exécution d’une mission de service public.
    • Elle participe également à l’organisation de la formation sportive en matière d’Aïkido et contribue à définir le contenu des méthodes pédagogiques.

    Principales attributions :

    • Regrouper toutes les Ligues régionales, ainsi que les associations sportives ayant parmi leurs activités la pratique de l’Aïkido, de l’Iaido ou Affinitaires, dénommés Clubs d’Aïkido, et les sociétés sportives à but lucratif ;
    • Défendre les intérêts moraux et matériels de l’Aïkido national et Affinitaires ;
    • Veiller à l’accès de toutes et tous à la pratique de l’Aïkido et Affinitaires;
    • Organiser l’attribution des grades « dan » ;
    • Veiller au respect des lois et règlements de l’Aïkido et Affinitaires sur le plan national ;
    • Organiser, encourager, promouvoir, développer, vulgariser et réglementer la pratique de l’Aïkido et Affinitaires sous toutes ses formes ;
    • Organiser des conférences, cours, stages, séminaires et d’une façon générale, toute activité culturelle ou autre pour vulgariser et développer la pratique de l’Aïkido et Affinitaires ;
    • Gérer et diriger les manifestations d’Aïkido en conformité avec les règles et les normes établies par la Fédération Internationale d’Aïkido (IAF) ;
    • Susciter la création des Ligues régionales d’Aïkido et des comités nationaux des arts martiaux affinitaires ;
    • Coordonner et contrôler les différentes activités entreprises par les Clubs, les sociétés sportives à but lucratif ainsi que les Ligues régionales ;
    • Représenter les Clubs, les sociétés sportives à but lucratif ainsi que les Ligues régionales, aussi bien auprès des pouvoirs publics, et des organismes ;
    • Œuvrer pour le développement des infrastructures d’accueil et de la pratique de l’Aïkido et Affinitaires ;
    • Homologuer les salles d’Aïkido et veiller à leur conformité en permanence avec les normes d’hygiène et de sécurité en vigueur ;
    • Remplir les missions qui lui sont dévolues par les articles de la Loi n°30-09.

    Organes

    • L’Assemblée générale,
    • Le Bureau Fédéral,
    • Et les Comités des Arts Martiaux Affinitaires.

    L’Assemblée Générale est l’organe suprême de la FRMAIA, elle est composée :

    • des membres du Bureau Fédéral,
    • des représentants des Ligues régionales affiliées et des comités des arts martiaux affinitaires.

    Le Bureau Fédéral est l’organe de direction, de gestion et d’exécution de la FRMAIA, il est composé :

    • d’un Président et de Vice-Présidents,
    • d’un Secrétaire Général et un Secrétaire Général adjoint,
    • d’un Trésorier et un Trésorier Adjoint,
    • et d’Assesseurs.

    La Direction Technique :

    Un Directeur Technique National rétribué, ainsi qu’un directeur technique national adjoint sera par ailleurs désigné par le Bureau Fédéral sur proposition du Président.

    Des directeurs techniques régionaux seront également nommés au sein des ligues régionales.